PRÊT ENTRE PARTICULIER: UNE REPONSE A UN BESOIN URGENT

3eme-pilier-prives

Les ménages français sont très friands de crédits : 8 particuliers sur 10 dont déjà emprunté de l’argent (79 %). La fréquence des emprunts est, quant à elle, assez importante : près d’un Français sur 5 emprunte au moins une fois par an (17 %). Mais s’ils empruntent, ils prêtent aussi beaucoup : 63 % des Français ont déjà prêté de l’argent. Un pourcentage qui grimpe à 72 % chez les 18-24 ans et 78 % chez les petits emprunteurs. Les banques n'étaient pas toujours très clémentes, surtout envers les profils un peu atypiques, les particuliers alors ont recours à des solutions alternatives.

Le Prêt entre Particuliers (PAP) ou peer-to-peer lending nous vient des États-Unis, où la confiance des particuliers dans leur système bancaire s'est effilochée au fil des années et des scandales bancaires qui ont marqué le pays. Bon nombre d'emprunteurs potentiels ont préféré se tourner vers l'économie collaborative. Apparu sous forme de plateforme en ligne, le succès du PAP/P2P s'est propagé jusqu'en France. Il s'explique par sa rapidité d'obtention, mais aussi l’absence de confiance dans un système où les projets des emprunteurs dépendent du bon vouloir des banques. 

Le prêt entre particuliers connaît un tel succès et concurrence aussi fortement les prêts traditionnels, c’est parce qu’il fournit une alternative viable par rapport aux réalités du monde financier français : 

  • Le manque de vigueur économique,
  • La montée du chômage,
  • L’augmentation du nombre de personnes en situation de précarité financière.

Sans compter toutes les personnes inscrites au Fichier des Incidents de Remboursement des Crédits aux Particuliers (FICP) ou au Fichier Central des Chèques (FCC). Un fichage qui les prive de toute possibilité de décrocher un prêt personnel. 

 

 

E-mail: financelemaire020@gmail.com

Tel/Whatsapp :+33 7 56 99 07 52